Éternelle insatisfaction

Source : Pixabay.com
Source : Pixabay.com

J’ai toujours eu du mal à vivre dans le moment présent. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai vécu dans l’attente, le goût de vivre autre chose de plus grand, de plus fort. Et la déception lorsque cela se produisait enfin. Tout est toujours plus beau dans mes rêves.

J’ai d’abord eu hâte d’obtenir mon indépendance, de tomber en amour, puis de ne plus être en amour. J’ai désiré, puis voulu cesser de désirer. J’ai idéalisé des projets d’études, de carrière, de maternité, en pensant toujours être sur le point d’atteindre ce mystérieux état d’accomplissement qui survient lorsqu’on se sait là où on doit être, et avec qui on doit être.

C’est une vie qu’on imagine, qu’on attend, mais qu’on ne vit vraiment jamais. Le plus frustrant dans cette façon d’être, c’est que son absurdité m’est bien évidente, mais que cela ne m’empêche pas de continuer à ressentir les choses ainsi.

Une vie à attendre le grand frisson. Le voir au loin, le toucher du bout des doigts, puis le perdre.

Mélissa Boissé