L’exploitation animale, c’est non!

sheep-1684536_960_720
Source : Pixabay.com

Les temps froids sont à nos portes : cela nous amène à nous équiper de vêtements chauds pour affronter l’hiver. Le port de la laine est tendance depuis bien des années. On la retrouve dans les manteaux, les tuques, les bottes, les mitaines, etc. Savez-vous comment se déroule réellement la tonte de la laine de nos moutons?

À l’origine, les moutons muent naturellement par eux-mêmes. Par contre, les éleveurs ont volontairement créé des races ne muant pas afin de maximiser la quantité de laine à tondre et donc, maximiser les profits. Comme dans tous les autres types d’exploitation animale, le bien-être de l’animal n’est pas la priorité. Ces pratiques engendrent des souffrances énormes envers nos animaux. Lorsque les animaux ne sont plus considérés comme productifs, ils sont abattus. En plein hiver, les éleveurs tondent tout de même leurs moutons.
Résultat : plusieurs mourront de froid puisqu’ils n’ont plus de laine pour se réchauffer.

Voici selon moi, des raisons suffisantes pour que l’on opte pour des vêtements faits de textiles végétaux comme le chanvre, le lin, le coton, etc. Nous devons tenter de nous mettre à la place de ces animaux sans-défense et comprendre toutes les souffrances que ces pratiques impliquent. Il y a tellement de façons de se réchauffer et de se vêtir sans utiliser nos bêtes comme des objets.

« Tout être sensible doit pouvoir être laissé à l’état naturel. »

Voyez un vidéo qui vous touchera sans doute, et qui j’espère, en sensibilisera plus d’un : ici.

 

Andréanne Lefebvre

Sources :

Site Web Les Insoumis, « La face cachée de l’industrie de la laine ».

Site Web YouTube, vidéo « The Ugly Truth Behing UGGs », 15 novembre 2016.

Le végétalisme… un mode de vie à adopter?

Source: Pixabay.com

Dans le cadre de mon cours de philosophie Éthique et politique, il nous a été demandé de visionner une vidéo portant sur la face cachée de l’industrie de la viande. Ce vidéo m’a enlevé tous mes moyens, m’a déstabilisée et m’a brisé le cœur. J’ai perdu mon sang-froid.

Savons-nous vraiment ce qui se passe de l’autre côté des murs de nos abattoirs québécois?

On y retrouve des pratiques déplorables et épouvantables poussant ces pauvres animaux dans d’atroces souffrances. Les animaux destinés à la consommation ne verront jamais la lumière du jour, ne sentiront jamais la pluie ou le vent les effleurer. Ils seront confinés à des espaces restreints, empilés les uns par-dessus les autres et généralement engraissés de vitesse pour passer rapidement à l’abattoir.

« Pourquoi considérons-nous certaines espèces comme des animaux de compagnie, que nous chérissons et qui nous le rendent si bien, et d’autres comme de la simple nourriture? » – John Robbins, auteur

Plus de 62 millions d’animaux sont tués chaque année au Canada pour la consommation.

Selon plusieurs études, consommer de la viande rouge est néfaste pour notre santé. L’hyperconsommation de viande rouge est directement associée à une augmentation du risque de mortalité. Les produits laitiers sont également le sujet de plusieurs études. Les résultats sont concluants: les humains ne sont pas conçus pour consommer du lait de vache. Pourquoi donc continuer d’en consommer et d’encourager cette industrie?

Le système d’exploitation animale a une incidence énorme sur notre santé, mais aussi sur notre environnement. Le méthane retrouvé dans les excréments produits par les vaches laitières cause des dégâts deux fois plus grands que ceux causés par le dioxyde de carbone envers la couche d’ozone. De plus, cette industrie a un impact inqualifiable sur nos animaux en leurs faisant vivre d’énormes souffrances.

En contrôlant ce que nous mettons dans notre assiette, NOUS nous porterons mieux, notre PLANÈTE se portera mieux, et nos ANIMAUX se porteront mieux. 

 

Andréanne Lefebvre

Source :

Site Web YouTube, vidéo « La face cachée de la viande », 15 décembre 2012.

Voici la vidéo en question :