Accorder les couleurs sans emmêler ses pinceaux

Source: Pixabay.com

L’accord des couleurs en français et en arts plastiques sont deux niveaux de difficulté bien différents.

L’accord de l’adjectif de couleur doit tenir compte de plusieurs règles selon la catégorie à laquelle il appartient :
un adjectif de couleur simple? ;
un adjectif de couleur composé? ;
un nom employé comme adjectif de couleur? ;
un adjectif dérivant d’une couleur?

Le plus simple à accorder correctement est l’adjectif de couleur simple. Ce dernier, formé d’un seul mot, s’accorde en genre et en nombre avec le nom qui le précède. Par contre, s’il est suivi d’un nom, ni un ni l’autre ne s’accordera.
Ex: des pantalons jaunes.
Ex : des pantalons jaune poussin.

L’adjectif de couleur composé est formé de minimum deux mots et demeure invariable.
Ex : Elle a une jupe gris pâle. (et non, grise pâle)
Ex : Ses yeux sont bleu-vert. (et non, bleus-verts)

Les noms employés comme adjectifs de couleur sont des mots ayant été tirés d’un nom. Ces derniers restent invariables.
Ex : Elle a des yeux noisette.
Ex : Mon père a acheté deux traineaux orange.

Les couleurs tirées d’une autre langue demeurent également invariables.
Ex : Des pantalons kaki.
Ex : Cette fille a les cheveux auburn.

On retrouve certaines exceptions : « rose », « mauve », « fauve », « pourpre », « écarlate », « vermeille » et « incarnat » sont variables et peuvent donc prendre la marque du pluriel.
Ex : J’ai acheté un ensemble d’objets roses.

L’adjectif dérivant d’une couleur, lui, varie en genre et en nombre avec le nom qu’il accompagne.
Ex : Ces feuilles d’automne orangées.
Ex : Quelles belles décorations de Noël dorées!

 

Andréanne Lefebvre

Source : Hélène Dufour, Revu et corrigé : Révision de textes en français, 2e édition, Chenelière Éducation inc., (2009), p. 134-135.

Publicités